L’enfer, c’est les Autres ?

Posted on mai 9, 2010

0


Les Autres, pour moi, c’était le film d’Alejandro Amenabar. J’ai découvert que c’était aussi une pièce à l’affiche au théâtre des Mathurins. Alors, qui sont ces autres ? Voilà l’histoire : « En 1967 – période transitoire entre la fin d’une époque troublée et les prémisses balbutiants de ce qui sera « mai 68 » – les ébouriffantes et croustillantes tribulations d’un couple de Français moyens, en vacances à l’étranger, puis en France, chez eux, dans leur cadre professionnel, dans leurs rapports au voisinage, et leur confrontation aux « autres ». Tous ces autres qui les entourent ou qu’ils croisent chaque jour. Tous ces autres si différents au fond. Des étrangers en quelque sorte. »

Cette pièce a eu de très bonnes critiques, j’y suis donc allée plutôt confiante. Grossière erreur ! J’ai été très déçue. L’histoire, en résumé, est celle d’une famille française raciste dans les années 1960. Je me suis demandé tout le long de la pièce si la pièce avait été écrite à cette époque, ou récemment, façon regard contemporain sur la France de nos parents (grands-parents pour moi).  Les Autres regroupe en fait trois pièces écrites dans les années 1970. Ok, mais alors pourquoi la jouer aujourd’hui ? Pour montrer que rien n’a changé et que les Français sont toujours aussi racistes, bien sûr ! C’est en tout cas ce que j’ai lu à plusieurs reprises dans les critiques. Je trouve ça un peu facile. Pendant plus d’une heure, on suit cet odieux personnage qui peste contre ceux qu’il appelle les « bougnouls » et les « métèques », et on est bien évidemment horrifié par tant de bêtise. Mais le problème, c’est que le discours tourne en rond, qu’il n’y a pas de vrai parti-pris, et aucune perspective pour établir un lien avec ce qui se passe aujourd’hui. Les gens riaient beaucoup, moi, je n’ai pas trouvé ça drôle. Peut-être était-ce une question de génération ? Peut-être faut-il avoir connu cette époque pour pouvoir en rire ?

Publicités