Robin des bois : reprenez Russel, rendez-nous Kevin!

Posted on mai 17, 2010

5


Ce n’est pas que Russel Crowe est mauvais, c’est juste que le personnage de Robin des bois est ici profondément…chiant. Faut dire, il n’a pas trop le temps de rigoler : il doit échapper à tous les méchants qui veulent sa peau, séduire une Marianne pas facile facile, donner à manger aux villageois de Nottingham, sauver l’Angleterre de l’invasion française, tout en répondant à l’éternelle question : d’où viens-je, qui suis-je, où vais-je. Alors, non, Monsieur Robin des Bois n’a pas le temps de plaisanter, c’est à peine s’il s’autorise une petite blague en 2h20 de film (attention, ne la loupez-pas!). Et encore, c’est ciblé : c’est une technique de drague pour que Marianne arrête de faire la tronche.

Kévin Costner, lui, il a su la dompter bien plus vite la Marianne, avec son petit sourire en coin, ses cheveux ébouriffés et ses vannes à la pelle. Franchement, c’était quand même autre chose : et puis souvenez-vous du méchant, il avait de la gueule! ça, c’était un rival! Et avec Morgan Freeman, Christian Slater, on y croyait à la joyeuse bande de hors-la-loi qui se torchait dans la forêt. Dans Robin Hood version 2010 ils boivent aussi, mais c’est pour oublier leur dramatique existence. L’alcool triste, quoi.
Parce que c’est pas facile de vivre au Moyen-Age, on nous le rappelle bien, on ne nous épargne rien : le village en flammes, la Marianne qui évite le viol de justesse, le père spirituel qui se fait transpercer avec une (très) grosse épée. Alors ok, du temps de Kevin on avait les mêmes clichés, mais on les prenait pour ce qu’ils étaient. Et on rigolait bien, on ne se morfondait pas comme devant ce film un peu trop déprimant à mon goût.
Allez, ne partez-pas sans vous faire un petit revival : « You Know it’s truuuuuuuuuuee, everything I doooooooooooooooooo… »


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
Posted in: Séance ciné